Accueil»Accouchement»Empêcher les “pets vaginaux”

Empêcher les “pets vaginaux”

Publié le : 3 Fév 2021Catégories : Accouchement0 Commentaires

Souffrez-vous des “pets vaginaux” – des sons disgracieux émis par votre sexe qui se produisent lors des rapports sexuels ou en faisant certains gestes au quotidien? Mon Intimité vous explique pourquoi se créent ces bruits et comment vous pouvez les empêcher en pratiquant des exercices pour le périnée.

Partager sans tabou

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pets vaginaux concept
Parcours Tonicité

Le parcours Tonicité est spécialement conçu pour vous aider à retrouver la tonicité de votre sexe après l’accouchement

“Pets vaginaux”: vos témoignages en toute franchise

“Après 2 enfants de 4 et 6 ans, il me semble avoir le vagin dilaté; lors des rapports sexuels, il m’arrive fréquemment d’émettre des sons disgracieux perturbateurs”  Agnès, 44 ans

Nous appelons ce phénomène des « pets vaginaux ». Malgré ce terme humoristique, cela ne fait pas toujours rire lorsqu’on le vit !

Comment se produisent ces bruits vaginaux disgracieux?

Deux problèmes sont à l’origine de ces bruits qui rassemblent aux pets :

  • d’un côté, le périnée qui s’est trop relâché, au cours des 2 grossesses et accouchements;
  • d’un autre côté, une mauvaise habitude de respiration : le fait de bloquer son souffle pendant l’acte sexuel.

Plus concrètement, quel est le mécanisme en oeuvre ? Lors de l’acte sexuel, Agnès bloque son souffle mais continue à faire les mouvements respiratoires. Son diaphragme thoracique agit alors comme un piston en tirant ses organes internes vers le haut. Cela crée une dépression dans son sexe. Son périnée étant affaibli par les grossesses et distendu par les accouchements, de l’air rentre très facilement.

Au bout d’un certain temps, Agnès débloque son souffle pour respirer. Il n’y a plus de force pour faire rentrer de l’air dans son sexe. L’air sort, en provoquant des bruits vaginaux dérangeants.

Que faire pour empêcher les “pets vaginaux”?

Pour se débarrasser de cette gêne, Agnès doit réapprendre à respirer sans bloquer son souffle. Souvent ces mauvaises habitudes sont liées au stress.

Parallèlement, elle doit tonifier les muscles de son périnée.

Combien de femmes rencontrent ce problème dans leur vie sexuelle ? Nul ne le sait. Cela reste encore un tabou et peu de femmes en parlent à leur gynéco.

Mais des solutions existent, des femmes comme Agnès ont pu se débarrasser de ce problème en pratiquant des exercices pour le périnée spécifiques, inclus dans nos parcours de musculation du périnée. 

Suivez-nous pour être informée sur la musculation du périnée

Laisser un commentaire

neuf − 4 =

0+
CLIENTES

ont déjà fait confiance à Mon Intimité

Découvrez les parcours Confiance, Tonicité et Plaisir

DÉCOUVRIR